Culture & bénéfices - Nouvelles...

Un bilan positif des impacts des OGM après 20 ans de cultures

D’après la dernière synthèse parue sur les impacts agronomiques, environnementaux et sociétaux des OGM, le développement des cultures génétiquement modifiées a  un impact positif tant dans les Pays du Nord que dans les pays du Sud.

D’un point de vue agronomique, les cultures d’OGM ont un impact significatif sur la production grâce à un meilleur contrôle des insectes nuisibles et des mauvaises herbes. C’est surtout le cas dans les pays du Sud. Un effet indirect bénéfique de la culture de plantes résistantes à des insectes est observé sur les cultures environnantes, avec une réduction globale de la pression d’insectes nuisibles. C’est l’effet « halo ».

D’un point de vue environnemental, le travail de labour réduit ou la diminution d’épandage rendent les cultures OGM moins consommatrices d’énergie et réduisent les incidents potentiels  liés à l’utilisation d’engins ou à la manipulation de produits phytosanitaires. La gestion de l’apparition de résistances reste un sujet important, même s’il n’est  pas spécifique aux OGM et est un point clef de leur viabilité.

Les cultures OGM ont augmenté les marges des agriculteurs utilisateurs qu’ils soient du Nord comme du Sud. Ces marges sont le reflet de rendements plus élevés et de réduction du cout de gestion des maladies. La question du prix des semences ou de monopoles  se posent pour les OGM  comme elle peut se poser pour les semences conventionnelles au regard des couts de recherche et développement.

La balance bénéfices-risques pour la santé est également positive. De futures plantes transformées apporteront des bénéfices nutritionnels complémentaires : enrichissement en vitamines et minéraux.

D’autres méta analyses  sont disponibles :

Share