Commerce & autorisations - Nouvelles...

OGM : Toujours plus de bénéfices pour les consommateurs et les petits agriculteurs

Le Service international pour l'acquisition des applications agro-biotechnologiques (ISAAA) et PG Economics, Ltd ont publié de nouvelles études soulignant les avantages sociaux, environnementaux et économiques continus de l'adoption mondiale des biotechnologies dans l'agriculture.

Les principaux résultats des rapports :

  • 67 pays ont utilisé des cultures biotechnologiques en 2017, couvrant désormais 189,8 millions d'hectares dans 24 pays.
  • Pour 2017, l'ISAAA signale qu'il y a eu des innovations en fruits et légumes avec des avantages directs pour les consommateurs : des pommes et des pommes de terre, des ananas enrichis
  •  De nouveaux traits ou plantes sont autorisés : du maïs à haute teneur en amylose, du soja à teneur en huile modifiée, des aubergines Bt, des cannes à sucre résistantes aux insectes…

De plus en plus de pays en développement, dont l'Inde, le Pakistan, le Brésil, la Bolivie, le Soudan, le Mexique, la Colombie, le Vietnam, le Honduras et le Bangladesh, ont augmenté leurs surfaces de cultures biotechnologiques et continuent à permettre aux agriculteurs d'adopter la technologie. Les pays du Sud représentent maintenant 53 pour cent de la superficie mondiale consacrée aux biotechnologies.

L’augmentation de la qualité nutritionnelle des plantes OGM peut aider à compenser l'impact du changement climatique sur certaines cultures qui met 1,4 milliard d'enfants à risque d'importantes carences en micronutriments d'ici 2050. Des recherches ont lieu sur le riz, la banane, la pomme de terre, le blé, le pois chiche, le pois cajun et la moutarde avec des caractéristiques de qualité nutritionnelle bénéfiques spécifiques pour les pays du Sud.

De 1996 à 2016, PG Economics a rapporté que les cultures biotechnologiques ont généré des gains économiques de 186,1 milliards de dollars pour quelques 17 millions d'agriculteurs.  Beaucoup sont des femmes et les seules responsables des moyens de subsistance de leurs familles et communautés.

Les deux rapports montrent que les cultures biotechnologiques peuvent et présentent des avantages significatifs pour les consommateurs, les agriculteurs et l'environnement, contribuant à une plus grande sécurité alimentaire dans un monde en évolution et en pleine croissance.

Le communiqué de presse : http://www.isaaa.org/resources/publications/briefs/53/pressrelease/pdf/B53-PressRelease-French.pdf

Les deux rapports sont disponibles en libre accès dans le journal GM Crops and Food : https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/21645698.2018.1464866 et https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/21645698.2018.1476792 et sur les sites respectifs : www.isaaa.org. Et www.pgeconomics.co.uk.

Le Service international pour l'acquisition des applications agro-biotechnologiques (ISAAA) et PG Economics, Ltd ont publié de nouvelles études soulignant les avantages sociaux, environnementaux et économiques continus de l'adoption mondiale des biotechnologies dans l'agriculture.

Les principaux résultats des rapports :

  • 67 pays ont utilisé des cultures biotechnologiques en 2017, couvrant désormais 189,8 millions d'hectares dans 24 pays.
  • Pour 2017, l'ISAAA signale qu'il y a eu des innovations en fruits et légumes avec des avantages directs pour les consommateurs : des pommes et des pommes de terre, des ananas enrichis
  •  De nouveaux traits ou plantes sont autorisés : du maïs à haute teneur en amylose, du soja à teneur en huile modifiée, des aubergines Bt, des cannes à sucre résistantes aux insectes…

De plus en plus de pays en développement, dont l'Inde, le Pakistan, le Brésil, la Bolivie, le Soudan, le Mexique, la Colombie, le Vietnam, le Honduras et le Bangladesh, ont augmenté leurs surfaces de cultures biotechnologiques et continuent à permettre aux agriculteurs d'adopter la technologie. Les pays du Sud représentent maintenant 53 pour cent de la superficie mondiale consacrée aux biotechnologies.

L’augmentation de la qualité nutritionnelle des plantes OGM peut aider à compenser l'impact du changement climatique sur certaines cultures qui met 1,4 milliard d'enfants à risque d'importantes carences en micronutriments d'ici 2050. Des recherches ont lieu sur le riz, la banane, la pomme de terre, le blé, le pois chiche, le pois cajun et la moutarde avec des caractéristiques de qualité nutritionnelle bénéfiques spécifiques pour les pays du Sud.

De 1996 à 2016, PG Economics a rapporté que les cultures biotechnologiques ont généré des gains économiques de 186,1 milliards de dollars pour quelques 17 millions d'agriculteurs.  Beaucoup sont des femmes et les seules responsables des moyens de subsistance de leurs familles et communautés.

Les deux rapports montrent que les cultures biotechnologiques peuvent et présentent des avantages significatifs pour les consommateurs, les agriculteurs et l'environnement, contribuant à une plus grande sécurité alimentaire dans un monde en évolution et en pleine croissance.

Le communiqué de presse : http://www.isaaa.org/resources/publications/briefs/53/pressrelease/pdf/B53-PressRelease-French.pdf

Les deux rapports sont disponibles en libre accès dans le journal GM Crops and Food : https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/21645698.2018.1464866 et https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/21645698.2018.1476792 et sur les sites respectifs : www.isaaa.org. Et www.pgeconomics.co.uk.


Share